ARTICULATIONS ET CARTILAGES 2017-09-08T15:36:21+00:00

Les gênes articulaires se caractérisent par une usure prématurée du cartilage, élément protecteur des articulations.

QU’EST-CE QU’UNE ARTICULATION (1,2,3) ?

Une articulation est la zone de jonction entre deux os. Elle permet la mobilité et le mouvement par le glissement des deux pièces osseuses. Elle est composée de plusieurs éléments :

Le  muscle  et  les  ligaments

lls offrent la stabilité et la solidité lors d’un effort, tout en gardant sa mobilité en empêchant les mouvements extrêmes.

Les  deux  os

Ils représentent la charpente du corps humain et donnent à l’articulation ses axes de soutien.

La  capsule  articulaire

Elle est l’enveloppe composée de tissus fibreux entourant l’articulation et permettant de la stabiliser. Elle est tapissée d’une membrane synoviale.

La  membrane  synoviale

Elle produit le liquide synovial, liquide viscoélastique riche en eau et en acide hyaluronique, qui lubrifie l’articulation et nourrit le cartilage.

CARTILAGE

Il est situé à chaque extrémité osseuse, le cartilage est un tissu à la fois résistant et élastique. Il permet aux os de glisser l’un contre l’autre, et d’amortir les chocs. Il est composé d’une matrice extracellulaire qui est constitué de collagène, de protéoglycanes (tels que la glucosamine et la chondroïtine sulfate) et de chondrocytes (cellules responsables du renouvellement de la matrice extracellulaire).

ChondroDol / os-cartilage-articulations

LORSQUE LE CARTILAGE S’USE (3,4)

Véritable amortisseur, le cartilage absorbe les chocs et facilite la bonne mobilité de chaque articulation de notre corps. Il s’use alors progressivement à chacun de nos mouvements et c’est là qu’apparaissent les premières gênes articulaires. Dès les premières raideurs articulaires, le cartilage se fissure et s’amoindrit de manière accélérée.

Aucun désagrément

1ers signes de gênes articulaires

 

Désagréments essentiellement à l’effort

Désagréments essentiellement à l’effort

Invalidants et douloureux

Arthrose diagnostiquée

Les mécanismes de réparations naturelles ne sont plus efficaces, les os ne glissent plus normalement et c’est en cela que les mouvements deviennent difficiles. Les gênes articulaires sont de plus en plus fréquentes et peuvent être plus intenses. A un stade encore plus avancé comme l’arthrose, le cartilage peut disparaître. Au même moment, les extrémités osseuses se densifient et se déforment, ce qui est un des signes d’arthrose.

QUELLES ARTICULATIONS PEUVENT ÊTRE ATTEINTES ? (5)

Genou, hanche, dos, épaule, cheville, poignet, doigts, toutes les articulations peuvent être concernées par les raideurs ! Mais toutes les gênes articulaires ne se ressemblent pas en termes de difficulté ou d’intensité au quotidien. Les raideurs au niveau des articulations du genou et de la hanche peuvent être redoutables et particulièrement invalidantes. La raison ? Parce qu’elles touchent de grosses articulations qui portent le poids du corps.

CONNAIT-ON LES CAUSES DES GÊNES ARTICULAIRES ?

Si le vieillissement de l’articulation favorise la survenue des raideurs articulaires, il est loin d’être le seul facteur mis en cause.

Loin d’être une simple usure du cartilage, les gênes et raideurs articulaires sont complexes et multifactorielle (4) :

  • Certains facteurs de risques sont constitutifs et/ou non modifiables, comme : l’âge, le sexe féminin, le surpoids, des antécédents de traumatismes (fracture luxation), certaines prédispositions génétiques ou encore anomalies morphologiques (4,5).
  • D’autres facteurs sont directement liés à notre mode de vie comme les mauvaises habitudes alimentaires ou encore un surmenage articulaire, dans le cadre du travail ou d’une pratique sportive intense (4,5,6,7)

Port de charges lourdes régulières, positions agenouillées ou accroupies quotidiennes, montées répétées d’escaliers, flexions répétées du genou, sauts et vibrations…

Ces mouvements articulaires ne sont pas sans risque pour les articulations. Au long cours, et si vous les pratiquez intensément, ils peuvent être source de problèmes articulaires essentiellement du genou et de la hanche (6).

  • Quelques exemples de métiers à risque de troubles articulaires (6) :

Les agriculteurs, les travailleurs du bâtiment, les pompiers, les aidants des personnes âgées ou handicapées…

  • Les types de sports (pratique intensive) qui fragilisent les articulations portantes (7):

Les sports de force (haltérophilie par exemple), les sports de terrain (football, rugby…), la course à pied.

C’est un facteur de risque démontré dans la destruction prématurée du cartilage des articulations portantes, comme le genou et, dans une moindre mesure, la hanche (5). Mais ce n’est pas tout ! Des études récentes ont mis une évidence l’implication de la surcharge pondérale comme facteur favorisant des problèmes articulaires des doigts. En effet la graisse a la faculté de produire des substances qui altèrent le cartilage.

  1. Sanchez-Adams J, Leddy HA, McNulty AL, O’Conor CJ, Guilak F. The mechanobiology of articular cartilage: bearing the burden of osteoarthritis. Curr Rheumatol Rep 2014 Oct;16(10):451.
  2. Wilusz RE, Sanchez-Adams J, Guilak F. The structure and function of the pericellular matrix of articular cartilage. Matrix Biol 2014 Oct;39:25-32.
  3. Thurel C. Le médecin généraliste face aux douleurs de l’arthrose. Douleurs. 2008 ;9 ;311.314
  4. De Jaeger C. Cherin P. l’arthrose une nouvelle maladie inflammatoire ? Actualités fondamentales et thérapeutiques. Med. Long 2011 ; 3 ;116-136
  5. Société Française de Rhumatologie – Dossier « Arthrose » http://public.larhumatologie.fr/grandes-maladies/arthrose (consulté le 30/08/2017)
  6. Vignon E. et al. Arthrose du genou et de la hanche et activité : revue systématique internationale et synthése (OASIS) ; Rev. Rhum. 2006 ; 73 :736-752.
  7. Hilliquin P. Le sport chez l’arthrosique. Revue du rhumatisme 2007;74:587-91.

Pour votre santé, pratiquez une activité physique et régulière. www.mangerbouger.fr